Le Grindhouse à Bordeaux

L’association Monoquini propose une fois par mois une soirée cinéma de genre à l’Utopia de Bordeaux. Et vous savez quoi? L’équipe bordelaise a eu l’outrecuidance de proposer au Grindhouse Paradise une carte blanche à l’occasion de son rendez-vous du vendredi 7 juin… L’occasion rêvée de partir à l’assaut de la cité girondine !

Lune Noire est un cycle de projections proposé par l’association Monoquini afin d’explorer le cinéma de genre via la diffusion de films singuliers, porteurs d’esthétiques ou de formes toujours stimulantes, au ton parfois extrême.

Une note d’intention pour le moins alléchante qui partage quelques similitudes avec celle du Grindhouse Paradise. C’est donc avec un enthousiasme aussi débordant que les hectolitres d’hémoglobine d’une série Z que nous avons répondu présents lorsque l’équipe de Lune Noire nous a proposé de venir squatter l’écran de l’Utopia de Bordeaux.

On vous donne donc rendez-vous le vendredi 19 juin à partir de 20h à l’Utopia de Bordeaux pour découvrir deux missiles cinématographiques sur grand écran : le survival sismique CONCRETE UTOPIA (à 20h) et l’horreur infectieuse argentine de WHEN EVIL LURKS (à 22h30).

Toutes les info sur cette carte blanche sur le site de l’Utopia de Bordeaux.

CONCRETE UTOPIA
Corée du Sud, 2023, 2h10
Survival sismique réalisé par Tae-hwa Eom

Vendredi 7 juin à 20h (cinéma Utopia de Bordeaux)

Séoul n’est plus. Ravagée par un tremblement de terre à l’ampleur dantesque, la capitale sud-coréenne est désormais un immense champ de ruines à ciel ouvert. Mais au milieu des décombres encore fumants se dresse un immeuble, miraculeusement épargné par la catastrophe. Alors que les habitant·es de la bâtisse tentent de poser les bases d’une nouvelle société, les survivant·es affluent chaque jour un peu plus… au risque de menacer le fragile équilibre de ce dernier abri sur Terre.

Le cinéma coréen produit depuis des décennies des missiles cinématographiques qui viennent exploser sur les écrans français pour notre plus grand plaisir. Et CONCRETE UTOPIA nous rappelle de manière spectaculaire que la source est loin de se tarir. Blockbuster post-apocalyptique renversant, thriller dystopique glaçant, drame social au discours cinglant… Tae-hwa Eom nous propose un magistral mélange des genres dans lequel s’entrechoquent l’impitoyable férocité de la série Walking Dead et l’acuité du Snowpiercer de Bong Joon-ho. CONCRETE UTOPIA ne serait-il pas l’un des meilleurs films catastrophe de ces dernières années ?

Cliquer ici pour la bande annonce de CONCRETE UTOPIA

WHEN EVIL LURKS
Argentine, 2023
Horreur infectieuse écrite et réalisée par Demián Rugna

Vendredi 7 juin à 22h30 (cinéma Utopia de Bordeaux)

Pedro et Jimmy découvrent le corps atrocement mutilé d’un homme dans les bois. Les effets retrouvés sur le cadavre les conduisent à une famille marginale dont le fils aîné est sur le point de donner naissance à un démon. Face à l’inaction des autorités, les deux frangins règlent le problème en se débarrassant du malheureux quelques centaines de kilomètres plus loin. N’ayant pas respecté les rites d’un exorcisme en bonne et due forme, ils libèrent un mal qui va corrompre les membres de leur communauté.

Pendant que nos poches sont pillées à coup de remakes aussi bons que des yaourts au poivre, un film argentin indépendant braconne en catimini sur les terres depuis trop longtemps en jachère du film de possession. Film indé qui fait d’ailleurs, grâce au talent et à la vision de son réalisateur/scénariste, une belle tournée des festivals. Il faut reconnaître que WHEN EVIL LURKS a tous les atouts pour faire souffler un vent de fraîcheur sur les plaines du midnight movies craspec. Les deux raisons principales : un scénario malin qui se paye le luxe de remanier les codes du genre de manière fort ludique, ainsi que d‘audacieuses séquences de terreur. Cette année l’horreur vient d’Amérique du Sud. Et de nos amis les animaux.

Cliquer ici pour la bande annonce de WHEN EVIL LURKS